Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

La Chroniqueuse est ravie de vous accueillir sur ce blog, n'hésitez pas vous aussi à participer en laissant vos commentaires!!!

Je n'ai plus le temps d'écrire mais, je dépose des articles, en donnant leurs sources bien sûr, pour garder le fil d'une actualité riche malheureusement...

 

Musiques d'accompagnement :



Citation:

Le message de Gandhi, de Mandela, de Martin Luther King (...) C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante

Stéphane Hessel



 
20 avril 2006 4 20 /04 /avril /2006 11:10

Jean-François Lamour fait preuve d'initiative, le ministre de la Jeunesse et des Sports, a eu une sorte d'illumination pour permettre d'enlever pas une, mais deux, épines du pied du gouvernement. De quoi donc s'agit-il? Et comment est-ce possible?

Figurez vous qu'il a beaucoup réfléchi pour tenter de trouver le moyen idéal d' "accompagner l'initiative d'une coordination nationale du sport au service des jeunes issus des quartiers sensibles". Dit comme ça, tout de suite ça impressionne.

Pour s'assurer qu'il n'y ait plus d'émeutes dans les banlieues-ghéttos de France, M. Lamour propose donc à cette jeunesse en perdition de faire du sport la clé de leur avenir. Idée qui me semble fort inspirée des propositions de M. Sarkozy lorsqu'il nous parle de réformes de l'éducation.

Pour contrer la violence dans les quartiers dits sensibles, le ministre nous donne une image du sport comme étant la solution à la crise de l'emploi des jeunes.

Son génie ne s'arrête pas là, cette initiative permettra la création de 350 emplois dans les filières universitaires STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) qui sont en voies de disparition depuis quelques années.  les étudiants en STAPS ont été confrontés à la réduction de moitié du nombre de postes au concours de professeurs d'éducation physique de l'Education nationale pour la sesion 2006.

M. Lamour parvient donc à répondre au problème des banlieues et à celui des étudiants en STAPS.

Inutile de préciser qu'il y a des facs de STAPS partout en France et que le nombre de candidats au CAPEPS est environ de 10 000 chaque année. Du coup 350 emplois ça impressionne moins...

Mais revenons sur son projet, cette nouvelle filière sportive a pour but d'inciter 2.500 jeunes des quartiers sensibles à obtenir un diplôme professionnel, afin de décrocher un emploi dans le milieu associatif. C'est ce qui est officiellement annoncé.

Ce programme proposera une formation en alternance en deux temps: d'abord un tutorat dans un établissement du ministère de la Jeunesse et des Sports suivi d'un contrat aidé dans une association sportive ou de jeunesse.

On compte donc sur les associations pour régler le problème du chômage des banlieues, et ce par le biais de subventions. Voilà une manière originale de s'attaquer à la crise sociale des quartiers défavorisés. 

Quand aux étudiants en STAPS, la compensation pour la fermeture progressive de leur filière apparaît comme quasiment nulle.

Merci,

La chroniqueuse

Partager cet article

Repost 0
Published by La chroniqueuse - dans Education
commenter cet article

commentaires