Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

La Chroniqueuse est ravie de vous accueillir sur ce blog, n'hésitez pas vous aussi à participer en laissant vos commentaires!!!

Je n'ai plus le temps d'écrire mais, je dépose des articles, en donnant leurs sources bien sûr, pour garder le fil d'une actualité riche malheureusement...

 

Musiques d'accompagnement :



Citation:

Le message de Gandhi, de Mandela, de Martin Luther King (...) C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante

Stéphane Hessel



 
20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 09:56

Sire Dominique Galouzeau De Villepin refuse plus que jamais d'écouter le cri du peuple. Malgré une forte mobilisation, il refuse de comprendre que les gens savent reconnaître une loi qui ne défend pas leurs intérêts. C'est le cas ici, son attitude ressemble de plus en plus à du mépris.

Il est au dessus de nous que voulez-vous?

La même rengaine encore et encore... du genre "j'entends ceux qui sont contre mais j'entends aussi ceux qui ne sont pas contre", ou encore la cojugaison du verbe  "savoir que c'est moi qui ait raison" à toutes les personnes.

Il tente même de convaincre les lycéens de sa bonne foi en accordant une interview au mensuel lycéen citato.

"La loi qui crée le CPE, la loi pour l'égalité des chances, fixe un cadre général: dans ce cadre, je souhaite que nous puissions travailler avec les partenaires sociaux pour l'améliorer et l'enrichir".

Un peu tard pour solliciter les partenaires sociaux, non?

"Il y a eu de l'incompréhension sur la méthode: je le regrette. Il n'a jamais été question dans notre esprit de refuser le dialogue ou d'éviter la concertation".

On comprend alors tous pourquoi il a eu recours à l'article du 49.3. Une mauvaise foi sans limite se dessine sous nos yeux, c'est très déconcertant...

"Ma seule préoccupation a été d'avancer vite, car nous avons trop longtemps attendu".

"Pour ma part, je suis sûr qu'il marchera, qu'il créera des nouveaux emplois"

Je propose qu'il teste d'abord sa réforme sur ses enfants et ceux de ses partisans. Si effectivement, il s'avère qu'ils soient comblés par ce genre de contrat, peut être alors, nous nous laisserons éventuellement convaincre.

"Il faut laisser sa chance au CPE! Un CPE complété, amélioré pour répondre aux inquiétudes de chacun"

Non, il ne faut pas laisser sa chance au CPE, car celui-ci détruit nos chances à nous d'avoir des droits dans le monde du travail. Nous voulons garder notre dignité au quotidien lorsque nous accomplirons nos missions. Nous voulons de plus solides garanties en cas de licenciement abusif. Car oui, cela existe n'en déplaise à certains. Nous espérons des meilleures indémnisations en cas de pertes d'emploi. Une indemnité de licenciement qui  correspond à 8% des salaires bruts cumulés depuis l'embauche, c'est un peu léger. Pouvoir bénéficier d'une l’allocation chômage de 460€  après 4 mois de travail et versée pendant deux mois seulement, c'est un peu déroutant.

"le CPE s'adresse en priorité aux jeunes qui n'ont pas de formation, de qualification ou d'expérience professionnelle"

Le choix en reviendra au patron de toute façon. Y a -t-il beaucoup de jeunes qui ont une expérience professionnelle derrière eux? Les jeunes qui n'ont pas de formation n'ont pas le droit d'avoir des droits?

 "un outil supplémentaire pour faire reculer le chômage". Je suis sûre que l'on peut en trouver d'autres, si on cherche bien.

A propos de cette interview, le nouvel obs nous apprend ceci :

"Cette interview a été accordée en deux temps: l'essentiel a été réalisé vendredi, à la veille de la journée de forte mobilisation de samedi, mais elle a été complétée et finalisée dimanche, a précisé Mehdi Lounis, rédacteur en chef de "Citato", un mensuel tiré à 200.000 exemplaires, qui existe depuis deux ans.
Il n'y a pas eu d'entretien en face-à-face, mais les questions ont été envoyées par écrit à Matignon. Les réponses du Premier ministre, revues et amendées dimanche, ont ensuite été renvoyées au mensuel.
"Citato" avait posé plusieurs questions sur les manifestations et la mobilisation de samedi, mais Dominique de Villepin n'a pas souhaité y répondre."

Le dialogue se fait attendre...

Merci,

La chroniqueuse


Partager cet article

Repost 0
Published by La chroniqueuse - dans Mes chroniques
commenter cet article

commentaires

Yves 01/04/2006 01:26

La décision du Conseil constitutionnel montre toute l'aberration de la fièvre soi-disant anti-CPE qui secoue les universités, les lycées, et les syndicats qui n'avaient pas manifesté une seconde contre le CNE. Quant aux réactions à cette décision, elles montrent que les organisations théoriquement démocratiques de gauche ont perdu toute notion de la démocratie, et se comportent en factions antirépublicaines. Si Jacques Chirac promulgue la loi (en se conformant au vote du Parlement, et avec l'aval sans réserve du Conseil constitutionnel), il ouvrira une crise majeure, dit Hollande. Cela relèverait du passage en force, dit (notamment) FO. Mieux encore, promulguer cette loi serait une violence, dit Martine Aubry (alors que la violence est précisément ce qui s'oppose à la loi). Et bien entendu de partout on entend que ce serait une provocation. Voire, selon Besancenot, une "déclaration de guerre à la jeunesse et aux salariés". Bref, Chirac est accusé d'avoir l'intolérable intention de respecter le cours normal de la démocratie parlementaire. A ce point-là, c'est sans doute sans précédent. Mais cela correspond aussi à la dévaluation sans précédent de la démocratie de notre pays, avec un Parlement qui exclut de la représentation nationale une partie importante de l'électorat, et un Président élu comme un dictateur du tiers monde.

Le Prétorien 31/03/2006 13:17

Evidemment,ces manifestants mobilisent un paquet de monde.Entre cins cent mille et un million et demi de personnes,parait-il;ce qui toutes choses pesées ne veut finalement rien dire,tant qu'il est souvent vrai qu'à vouloir se prévaloir de la "jeunesse",il n'est pas forcément improbrable qu'on puisse se préparer des lendemains à moitié chantants.Ainsi,on apprend sur LCI que la tranche de 18-24 ans s'apprete à voter à hauteur de 23%,à égalité pour Jean Marie Le Pen et Nicolas Sarkosy,Lionel Jospin arrivant bon troisième ave seulement 13%.Soit 46% pour deux candidats de l'ordre réel On devrait toujours se méfier de la jeunesse.N'est-ce pas la Gauche.

Lberté Chérie 30/03/2006 08:19

dimanche 2 avril à 15h place de l'Hôtel de Ville 500 manifestants place de l'Hôtel de Ville le dimanche 19 mars 2006... 1500 manifestants au Panthéon le mardi 21 mars 2006... 4000 manifestants place de l'Hôtel de Ville le dimanche 26 mars 2006... Et le dimanche 2 avril 2006 ? Combien seront nous pour dénoncer les blocages des universités ou des transports ? Combien serons nous pour dire notre ras-le-bol de cette minorité de Français qui donne une image catastrophique de notre pays à l'étranger ? Combien serons nous à défendre la Liberté ? Devant la montée en force de notre mouvement, nous pensons que vous serez de plus en plus nombreux à nous rejoindre. D'un rassemblement, nous passerons à une manifestation mobile. Venez nombreux !

La chroniqueuse 30/03/2006 10:24

Je ne pense qu'il s'agisse d'une minorité, 12 % des français sont pour le CPE. 41 % se prononcent en faveur d'une suspension et 41 % pour le retrait définitif!
Les manifestations mobilisent toujours plus de monde pour le retrait de cette loi, je ne sais pas où tu vis mais en France la majorité s'exprime et n'opprime pas...
Que tu soit d'accord ou non...
Même si vous aviez vraiment réussi à mobiliser 4000 personnes le 26 mars, et j'emet de sérieux doute on reste loin du compte, non?
 

Hasting 23/03/2006 17:04

Tout cela est très bien dit !

La chroniqueuse 23/03/2006 18:21

Merci!
;o)

lecridupeuple 22/03/2006 15:45

Un journal de ce matin explique l'obstination de Villepin par son voeu de conforter sa position vis à vis de l'UMP et de s'imposer comme le chef de la majorité.
Dans son esprit le retrait du CPE lui donnerait une image de faible aux yeux des électeurs de son camp et lui enleverait ainsi toute chance de participer à la lutte finale de l'élection présidentielle.
On pensait que Villepincchio tenait bon sur son CPE parce qu'il pense que c'est la meilleure mesure mais non s'il ne bouge pas c'est parce qu'il pense à l'élection de 2007 et à son destin qu'il voudrait grandiose.
A mon avis il n'est pas que sourd aux appels du peuple, il est aussi aveugle à la réalité parce qu'il ne voit pas que les gens en ont un peu marre de ces pitreries.
Tenir et Résister