Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

La Chroniqueuse est ravie de vous accueillir sur ce blog, n'hésitez pas vous aussi à participer en laissant vos commentaires!!!

Je n'ai plus le temps d'écrire mais, je dépose des articles, en donnant leurs sources bien sûr, pour garder le fil d'une actualité riche malheureusement...

 

Musiques d'accompagnement :



Citation:

Le message de Gandhi, de Mandela, de Martin Luther King (...) C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante

Stéphane Hessel



 
21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 16:30
M. Sarkozy peut commencer à se faire du soucis. Certain d'être le candidat de l'UMP pour les prochaines élections présidentielles, il n'avait sans doute pas prévu ce qui est en train de se passer. Il doit maintenant faire face à des adversaires inattendus, ceux de son propre camp.

D'abord attaqué en sous-marin avec l'affaire clearstream dont on ne connait pas encore les tenants et les aboutissants, c'est Mme Alliot-Marie qui commence les hostilités en critiquant vivement son projet d'instaurer la discrimination positive en France lors du dernier congrès de l'UMP. Elle est huée et sifflée par les militants et cette réaction a fait bon état dans les médias, ce qu'évidemment regrettent les proches du ministre de l'intérieur.

Sans doute l'echo à ce qui était arrivée à la candidate du PS, mais cela a surtout fait émerger une question importante: Le débat est-il possible au sein du premier parti de droite? Ou M. Sarkozy est-il prêt à remettre en jeu son titre de candidat naturel du parti?
M. De Villepin soutient implicitement Mme Alliot-Marie, et lors de récentes interventions a bien souligné que rien n'était encore décidé.

Il y a clairement une guerre interne au sein de l'UMP.
François Goulard, ministre délégué à l'enseignement supérieur et à la recherche, et Chiraquien, avait jugé que M. Sarkozy était "incapable d'admettre un avis différent du sien". Selon lui la parole n'a pas été libre au conseil national. Il accuse le programme de M. Sarkozy d'être "un programme attrape-tout pour ne pas dire attrape-nigaud".
Les députés Sarkozystes sont à présent tellement en colère qu'ils ont même menacé de ne pas voter un prochain projet de loi.

Devant cette crise interne, M. Accoyer a fait connaître la décision d'une conciliation pour mettre fin à ces tensions.
"Nous avons la chance dans notre famille UMP d'être d'accord sur l'essentiel, ce qui est tout à fait contraire à ce qui se passe à gauche, (...) mais nous avons des nuances et elles ont leur importance, elles sont en plus notre richesse".
Notez l'euphémisme lorsque M. Accoyer nous parle de "nuances". Il est évident qu'il s'agit de bien plus que cela, on a affaire à de réelles querelles idéologiques. La discrimination positive, l'abrogation de l'ordonnance de 1945 et d'autres points du programme de M. Sarkozy posent problème à la vieille branche de l'UMP. D'un côté les gaullistes traditionnels et de l'autre les partisans pour une américanistaion de nos institutions.
Je pense que la "conciliation informelle" prévue n'effacera pas ces profonds désaccords.

Merci,
La chroniqueuse

Partager cet article

Repost 0
Published by La chroniqueuse - dans Mes chroniques
commenter cet article

commentaires

marsiho 01/12/2006 09:43

J'ai toujours pensé que Sarko (heureusement) était parti trop tôt en campagne. Il n'a pas les nerfs pour tenir je pense... L'armure commence à montrer des signes de faiblesse.

John 28/11/2006 20:32

A propos de Sarkozy, j'ai trouvé une analyse assez pertinente qui compare point par point ce que l'on sait déjà des programmes de Nicolas Sarkozy et de Ségolène Royal.On peut y voir ce qui les rapproche et ce qui les différencie radicalement. C'est plutôt intéressant, ça se passe là : http://ulfablabla.free.fr/

La chroniqueuse 29/11/2006 17:48

Très très intéressant!!!

Rox 27/11/2006 03:37

Encore faut-il qu'ils obtiennent les 500 fameux parrainages dans les délais pour avoir la possibilité de se présenter...
 

La chroniqueuse 29/11/2006 17:47

C'est vrai...

Daniel 25/11/2006 05:55

Notre pays est-il une Oligarchie ou une démocratie? En effet, seul un candidat disposant de l'appareil d'un parti, c'est à dire de son support budgétaire, peut espérer faire campagne.

La chroniqueuse 25/11/2006 08:54

Nous le verrons bien avec les candidatures de M. Pocrain, M. Dupont-Aignan et les autres candidats qui sont prêts à aller jusqu'aux présidentielles sans parti derière eux...

Professeur Couillon 22/11/2006 03:21

Pas sans heurts, certes, mais c'est vrai qu'au PS, les différences sont assumées, car considérées comme légitimes. L'idée des primaires était une très bonne idée, qui prouve une certaine maturité démocratique de ce parti que ses détracteurs tiennent tant à décrire comme archaïque. C'est une belle leçon qui pourrait être utile à tous.Mais si j'écoute les doléances qui émanent de l'UMP, ce qui en ressort c'est que Nicolas Sarkozy est incapable de concevoir la démocratie interne, ce qui permet de douter de ses aptitudes à se comporter en démocrate à l'extérieur de l'UMP également.À ne pas oublier, dans la liste des responsables UMP en dissidence du sarkozysme : Dupont-Aignan, candidat "quoi qu'il arrive" et sans doute Christine Boutin, catholique sociale qui semble avoir de plus en plus de mal à s'y retrouver dans les propositions du chef.