Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

La Chroniqueuse est ravie de vous accueillir sur ce blog, n'hésitez pas vous aussi à participer en laissant vos commentaires!!!

Je n'ai plus le temps d'écrire mais, je dépose des articles, en donnant leurs sources bien sûr, pour garder le fil d'une actualité riche malheureusement...

 

Musiques d'accompagnement :



Citation:

Le message de Gandhi, de Mandela, de Martin Luther King (...) C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante

Stéphane Hessel



 
20 juin 2006 2 20 /06 /juin /2006 10:07

Depuis quelques jours et sans doute avec l'actualité de la Gaypride, certains politiques n'hésitent pas à vouloir séduire cette partie de l' électorat. Le parti de l'UMP a bien sûr du mal à se positionner, il aimerait pouvoir avoir les voix de la communauté gay sans pour autant promettre d'assurer le droit de se marier comme tout le monde, encore moins le droit d'être parent comme tout le monde.  

"L'UMP est aujourd'hui majoritairement en faveur d'un père, une mère, un enfant" a déclaré Valérie Pécresse, la porte-parole du mouvement.

"il n'y a pas encore de prise de position officielle de l'UMP dans son ensemble"

Toutefois nous savons que certains parlementaires sont contre, comme M. Vanneste par exemple, député UMP qui a été reconnu coupable d'injures et diffamation publique à la suite de propos homophobes par le tribunal correctionnel de Lille. M. Sarkozy, le chef de l'UMP, ne l'a toujours pas exclu malgré ses récidives et sa condamnation.

Pour le parti de la droite, cela s'annonce donc difficile, Mme Pécresse qui était contre au départ, et qui est devenue pour ensuite, assure même qu'un char UMP sera là lors de la Gaypride. Elle a ceci dit bien du mal à valoriser son parti sur ce coup là.

 "nous ne serons pas pris en défaut de réflexion et de débat" a-t-elle dit, sauf que le PS a dépassé cette phase et a inclu le mariage gay et l'homoparentalité dans son fameux projet.

Photo Michel Gangné (AFP)

Attention, en ce qui me concerne c'est un droit que la gauche aurait dû défendre depuis bien longtemps. J'ai envie de dire "c'est pas trop tôt!". Je ne me souviens pas non plus avoir vu beaucoup de membres PS défendre la position de M. Mamère, le maire de Bègles qui avait "osé" unir deux hommes en s'appuyant sur le droit constitutionnel. Ce mariage avait très vite été annulé.

 A présent, le parti socialiste a donc enfin tranché. Mme Royal décide même de donner une interview au magazine Têtu, où elle prône l'égalité de droits pour toutes et pour tous!

Un appel du pied très discret!

"Si je suis en situation, des avancées se feront, c'est sûr".

 Sauf que là, apparemment, il y a eu un revirement, ce n'est pas tout à fait le discours qu'elle tenait il y a deux ans...

Bon, après tout, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, même si le fait que les élections approchent a sans doute fortement influencé la candidate préférée des Français.

Les présidentielles, par conséquent, ne se feront donc pas sans aborder l'égalité de droit au mariage et à la parentalité pour tous les citoyens de ce pays.

N'en déplaisent à certains...

Merci,

La chroniqueuse

Partager cet article

Repost 0
Published by La chroniqueuse - dans Mes chroniques
commenter cet article

commentaires

samielouve 27/06/2006 17:09

Bonjour,
Oui, Chroniqueuse, et je dirais bafouée par des élus, trop souvent, cette égalité républicaine... ce qui n'est guère un exemple à suivre. Les homos ne réclament rien d'autre que le droit de ne pas être montré du doigt, ni jugé sur leur manière d'aimer ou d'être aimé. Et le seul moyen d'y arriver, est celui de mettre sur le même pied d'égalité toutes celles et ceux qui pour être des femmes et hommes différents, n'en sont pas moins des êtres humains et des citoyens. Il n'y a rien qui soit mi-inutile ni mi-gadget dans tout cela.... Sinon, nous ne serions pas des Républicains, nous les homos, avec ce que cela comporte de devoirs à accomplir et de préjugés à subir, et je ne parle pas de la violence qu'elle qu'elle soit !  

Professeur Couillon 23/06/2006 03:57

Que les couples homos aient les mêmes droits et la même reconnaissance de leur dignité que les couples hétéros, c'est la moindre des choses. Il est donc naturel que le PS inscrive cette demande dans son projet.
Pour autant, je ne suis pas sûr que le mariage homosexuel soit un progrès. Le progrès, c'eût été d'abolir le mariage civil, cette institution bourgeoise, et de remplacer toutes les unions existantes par des pacs (en améliorant cette formule, comme d'ailleurs le projet socialiste le propose également). Là, nous nous serions adaptés à la souplesse que l'évolution de la société exige. Les divorces sont nombreux, coûteux pour les couples qui s'arrêtent (et qui en général souffrent déjà bien assez de ne plus pouvoir assumer leur vie commune) et ne servent les intérêts que des avocats (et encore, c'est pire aux États-Unis, société sur-judiciarisée qui sert si souvent de modèle à la nôtre, quand il s'agit d'inventer une débilité).
Bien entendu, cette abolition ne concernerait pas les mariages religieux. La laïcité, c'est que le politique (le civil) ne se mêle pas de ce que font les religieux et que ces derniers s'occupent exclusivement de leurs affaires et de leurs ouailles respectives.
Mais ça, ce n'est pas le débat du jour.
Par ailleurs, je tends à penser que les élus socialistes ont eu raison de ne pas se mouiller avec Noël Mammère. En effet, quand on est un élu, on œuvre à faire évoluer les lois qu'on trouve mauvaises, inadaptées ou injustes, mais on ne les transgresse pas.
Je comprends l'objection que l'on va me faire ici : pour que les élus puissent œuvrer à faire évoluer les lois, il faudrait que le Parlement retrouve l'initiative de son ordre du jour, ce qui n'est pas vraiment le cas aujourd'hui. Malheureusement, nous ne sommes pas dans un régime parlementaire et l'Assemblée Nationale (élue) sert sourtout de chambre d'enrgistrement des décisions prises par le gouvernement (nommé). Depuis 2002, cela s'est d'ailleurs aggravé.
Il y aurait là des vraies réformes à faire, peut-être d'un point de vue institutionnel et sûrement du point de vue de nos mœurs politiques. Or, vu le haut degré de personnalisation qu'atteint l'actuelle course à l'Élysée, je crains que ces changements là tardent à montrer le bout de leur nez.

Thalasrum 20/06/2006 22:12

effectivement, dans nos sociétés contemporaines, de plus en plus laïcisées, le problème du mariage, inention catholique s'il en est, on pourrait penser à revoir cette institution...Cependant, tant que le mariage existe, & apparaît comme un critère social décisif dans beaucoup de situations quotidiennes (impôts, succession, adoption... pour ne parler que de valeurs matérielles!!!), les homosexuels doivent y avoir droit de la même manière que les autres...

AJC 20/06/2006 15:20

En même temps, Ségolène, elle serait interviewée par un journal tenu par des nains unijambistes collectionneurs de porte-avions miniatures, elle leur prometterait un statut spécial, des allocations lorsque leur collection devient trop importante, etc.:opMais c'est bien, que nos politichiens soient clientèlistes : ça permet de faire avancer les choses, lorsque des minorités arrivent à grossir.Sinon, le mariage homosexuel, bof...Il existe le PACs. Un mariage devant l'Eglise, c'est pas possible, et devant la mairie, je trouve que ça fait un peu trop "on veut faire comme les hétéros !".Remarque, j'ai rien contre les homos.Pour moi, l'homophobie, c'est comme les pédés, ça devrait pas exister. :oDMais sérieusement : je comprends que des associations homosexuelles réclament le mariage. Mais bon, personnellement, je trouve ça mi-inutile, mi-gadget.Par contre, c'est bien que des types comme Mamère agissent selon les principes de la désobéissance civile. :o)Ça fait avancer les choses, tout ça... c'est cool...Ce que je trouve triste, c'est juste que l'on amène tout cela car les homos sont devenus une minorité importante et constituent des électeurs potentiels.Pas parce que l'on a amené une vraie réflexion sur le droit à la différence, et à l'a-normalité. (Dans le sens premier du terme, non-péjoratif : n'étant pas calqué sur la norme, quoi...)AJC

La chroniqueuse 20/06/2006 15:54

Personnellement, je pars du principe que s'ils sont soumis aux mêmes devoirs alors ils devraient bénéficier des mêmes droits.
Est ce que le mariage est utile ?
Je pense qu'il ne l'est pas, ni pour les hétéros ni pour les homos, mais c'est une question de choix, de liberté et je ne vois pas pourquoi une partie de la population aurait plus de choix de vie qu'une autre.
Le droit à la différence est difficile à défendre en France où l'universalisme est de rigueur. Je pense que beaucoup de politiciens ne sont pas prêt à remettre en question cette manière de concevoir leur pays.
Pour ma part, la seule égalité républicaine qui se doit d'être défendue bec et ongle est celle des droits et des devoirs, et ce qui est drôle c'est que celle-ci est  plus souvent bafouée...