Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

La Chroniqueuse est ravie de vous accueillir sur ce blog, n'hésitez pas vous aussi à participer en laissant vos commentaires!!!

Je n'ai plus le temps d'écrire mais, je dépose des articles, en donnant leurs sources bien sûr, pour garder le fil d'une actualité riche malheureusement...

 

Musiques d'accompagnement :



Citation:

Le message de Gandhi, de Mandela, de Martin Luther King (...) C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante

Stéphane Hessel



 
8 juin 2006 4 08 /06 /juin /2006 11:59

Ce serait donc vrai, le plus important des partis  de gauche de France aurait réussi à se mettre d'accord!

Voyons ce qu'ils nous proposent tous :

L'un des objectifs du PS, qui fait le plus rêver si j'ose dire, est l'augmentation du SMIC à 1500 euros. Un objectif que nous devons à M. Fabius, en se demandant si c'est réellement possible...

Autre mesure que je salue, la création d'un "bouclier logement", un plafonnement à 25% de la part du budget des ménages modestes consacrée au loyer. Ce n'est peut être pas suffisant mais c'est tout de même un début. Il y a en France une crise du logement qui dure et un gouvernement qui s'en moque.

Notons d'ailleurs le choix d'une plus grande sanction pour les communes ne respectant pas les obligations de mixité sociale avec le triplement des amendes prévues à cet effet. Là encore, j'avoue être plutôt d'accord.

Le PS prend aussi la décision d'être plus autoritaire en ce qui concerne la parité dans leur liste électorale.

Ce n'est pas tout, on peut également observer d'autres "promesses" électorales :

 "Le mariage et l'adoption seront ouverts au couple du même sexe", l'Espagne l'a fait, pourquoi pas nous...

Un service civique obligatoire de six mois pour toutes et tous, de 18 à 25 ans, accompagné d'une indemnité.

Un retour sur la question du cannabis, sachant que selon une étude récente, les jeunes Français en sont les plus grands consommateurs d'Europe. Le PS veut réfléchir sur la "pertinence d'une régulation publique". S'agit-il d'un appel du pied?

Le droit de vote pour les résidents étrangers aux municipales est remis en avant, il ne sera possible qu'après cinq ans d'acquittement des impôts en France. Un projet qui ne l'oublions pas, date de 1981...

Voilà pour le moment, le texte du projet entier sera normalement disponible à partir de cet après midi. J'attends de voir quelles seront les autres mesures sociales envisagées particulièrement en matière d'emploi pour les jeunes.

Merci,

La chroniqueuse

Partager cet article

Repost 0
Published by La chroniqueuse - dans Mes chroniques
commenter cet article

commentaires

Professeur Couillon 25/06/2006 03:41

Beaucoup de choses alléchantes dans le projet socialistes, qui finalement apparaît comme une synthèse équilibrée entre l'ancrage à gauche et les réalités, notamment économiques mais aussi sociologiques, qui font ce pays que le PS aspire à gouverner.
À la lecture, le projet m'inspire quelques réflexions. J'en citerai trois.
La premiere concerne le smic à 1500€, dont vous vous demandez "si c'est réellement possible".  D'abord, vous avez raison de vous interroger sur la faisabilité de la chose. C'est qu'il s'agit de mettre cette mesure en œuvre sans pénaliser les PME, qui emploient la moitié des salariés de ce pays, ni faire fuir les entreprises adhérentes du medef, déjà si promptes à délocaliser. Ce n'est pas gagné. Mais il s'agit également, et c'est le sens de la proposition, de rendre aux salariés les plus mal payés un peu du pouvoir d'achat qu'ils ont perdu ces dernières années. Or, compte tenu de la flambée des prix aussi bien des dérivés pétroliers que de l'immobilier, je crains qu'un smic à 1500€ reste en deçà des besoins réels. Difficile de trouver la synthèse, dans ce cas...
Le deuxième concerne la promesse de retrouver le plein emploi au terme de la législature. On ne peut qu'espérer que cette promesse soit tenue. J'ai envie d'y croire, ayant pu observer la pertinence des politiques économiques et de l'emploi déjà menées par la gauche au pouvoir. Quand DSK était ministre des Finances, la croissance française était supérieure à celle de la zone euro. Cela a contribué à générer des emplois. Les 35 heures en ont généré d'autres. Il y a eu les emplois aidés, notamment dans le milieu associatif. Tout cela est bon, mais je crains que cela ne suffise pas à nous mener au plein emploi. D'autant qu'il faudra tenir compte des résistances du medef, qui a tout intérêt à maintenir un taux de chômage endémique élevé, au moins le temps d'imposer davantage de flexibilité au marché du travail. Au final, j'ai du mal à prendre cette proposition au sérieux.
La troisième concerne le service civique obligatoire. J'y suis favorable, par ce qu'il apporte de cohésion sociale, de brassage des différences et, sur le plan individuel, d'intégration au groupe et d'expérience professionnelle. Une sorte d'initiation à la vie collective. Mais le volet "défense" m'étonne. S'agit-il de rétablir un service militaire, même d'un mois ? Cela m'apparaît comme un recul sur l'un des rares points positifs, avec l'ouverture du musée des arts premiers, du bilan chiraquien. Ce serait dommage et, qui plus est, inutile.
Du reste, tous les candidats à l'investiture socialiste l'ont dit : ce document constitue un socle commun, que chacun d'entre eux à sa manière, complètera (ou amendera?). Prenons-le pour tel, car  à cela il convient. Au fond, c'est heureux : il reste une marge pour permettre à chacun de se distinguer, si bien qu'en novembre, les militants socialistes auront à exprimer un vrai choix politique et non pas seulement à élire un(e) leader charismatique.

AJC 16/06/2006 01:05

Hey, Francis-le-schizophrène (Aussi appelé Yves, aussi appelé machinchose...), t'as des sources pour appuyer un peu tes dires ?Tu sais, les trucs qu'on cite lorsqu'on a envie de faire autre chose que de la propagande de bas-étage, facile et sans aucune réflexion ?Quelque chose me dit que ce n'est pas toi, d'ailleurs, qui rédige de manière originale ces commentaires, mais bon... :o)Ha oui : si tu pouvais répondre à ce que l'on te signale, au sujet de tes commentaires vaseux, ça ferait avancer le schmillblick. Mais apparemment, t'es pas suffisamment pourvu au niveau cérébral pour te défendre sans argumentaire écrit par un autre que toi. C'est triste.Tu devrais revenir lorsque tu pourras enfin rédiger quelque chose toi-même, enfin avoir les couilles de répondre à nos contestations, et être capable de garder le même nom. (Ou encore mieux, mais faut pas trop miser là-dessus : laisser ton adresse mail pour que l'on puisse en débattre tranquillement.)Apparemment, t'es pas trop branché débat, réflexion ou remise en cause, toi, hum ?AJC

Francis 15/06/2006 16:17

La démocratie au Parti Socialiste a des limites… Les militants voteront pour désigner les 555 candidats du parti aux législatives… sauf les 42 marchandés ou « issus de l'immigration », imposés par le Politburo. Etrange, non ? Les militants P.S. vont désigner en novembre 2006 les candidats aux élections législatives de 2007. Toutes les sections du parti sont appelées à voter pour leurs candidats locaux. Toutes ? Non, pas tout à fait. En effet, sur les 555 circonscriptions métropolitaines, 42 sont autoritairement réservées par la direction nationale du Parti Socialiste, et leurs militants ne sont tout simplement pas conviés au vote. Sur ces 42 circonscriptions anti-démocratiques, la moitié sera réservée aux magouilles et marchandages avec les autres partenaires de la gauche, histoire de ne pas pénaliser quelques notables protégés. L'autre moitié sera réservée par le Politburo du P.S. aux candidats de la « diversité », autrement dit aux « issus de l'immigration ». Parmi les heureux élus (si on peut dire), Malek Boutih, secrétaire national ex-président de SOS-Racisme, et la bourguignonne Safia Otokoré parachutée en banlieue parisienne où le vote immigré lui sera plus favorable. Basile Boli, ancien footballeur, a décliné l'invitation du P.S., ne voulant pas se mettre les camarades de l'Yonne à dos. Pourquoi cette discrimination positive est-elle imposée d'en haut, contrairement à la règle démocratique dont se vante le Parti Socialiste ? La direction avoue que les militants sont bien d'accord pour avoir des candidats « issus de l'immigration »… mais à condition que ce ne soit pas chez eux ! En effet, ces candidats d'origine immigrée sont boudés par les électeurs et risqueraient de faire échouer le P.S. dans les circonscriptions où ils se présentent. Quel aveu !

La chroniqueuse 15/06/2006 18:57

Y a encore du boulot quoi... Pfff...

AJC 14/06/2006 23:40

Je passais dans le coin et j'ai constaté que le national-libéraliste de service continuait à venir t'emmerder, donc je me suis dit que j'allais filer un coup de main au passage. :oD

La chroniqueuse 15/06/2006 18:55

Merci..!

AJC 13/06/2006 02:46

Réponse à Yves : "Le projet socialiste est, sans surprise, un catalogue de promesses étatistes et dirigistes." C'est dingue, mais j'avais l'impression que le but de l'homme politique était justement d'intervenir afin de corriger les erreurs et imperfections des marchés, en économie. Je dois gravement me planter, hein ? Sinon, une régulation publique de certains problèmes au niveau de la drogue, c'est injustifié ? Un SMIC augmenté afin de redistribuer plus efficacement aux employés et ouvriers possédant la plus grande propension à consommer, c'est également si mauvais que cela ? Pour note, je ne suis pas spécialement pour le PS. Au contraire, c'est sûrement le dernier ou l'avant-dernier parti pour lequel je voterai. Mais tes critiques sont aussi bas-de-gamme que leur programme. :op "Et il est authentiquement socialiste, en ce qu'il commence par répéter, de façon même caricaturale, l'idéologie qui a partout et toujours échoué: celle qui fait du "social" la valeur première, sans s'occuper de l'économie." Au contraire, ce projet me semble peu socialiste, et plus économique qu'autre chose... mais bon... je réponds cela à un type pour qui les problèmes d'insécurité sont la cause et non la conséquence de problèmes économiques... :oD "L'investissement par des mesures étatiques très floues, le pouvoir d'achat "par la négociation sociale"." En effet, c'est ultra-choquant. "Les entreprises sont une pompe à finances automatique. Dans ces conditions, on peut augmenter le pouvoir d'achat autant qu'on veut, autant que le voudront les syndicats, et bien sûr on peut mettre le SMIC à 1.500 euros. Et pourquoi pas 2.000?" Le SMIC à 1500€ ne me paraît pas être un objectif à très court terme : il faudrait peut-être tenir compte de l'inflation pour les prochaines années... cette augmentation ne me semble pas extraordinaire. N'oublie pas que la consommation est ce qui motive l'économie en premier, et que c'est ce qui amène le plus de débouchés à des entreprises privées ou publiques. "Tout le reste est un exposé de la pensée unique," Big Brother, Parti Socialiste, même combat. David Vincent, Yves, même combat. Il les a vu. Il est sûr de leur existence. Il veut prévenir le monde d'une terrible menace. La pensée unique est partout et surtout au niveau du PS. :oD "qui égrène des mesures "généreuses" pour différentes catégories de la population (contrat EVA pour les jeunes avec une allocation de 2.500 à 3.000 euros par an, financement par l'Etat d'une partie des loyers des foyers les plus modestes, etc.)." Les jeunes sont de fabuleux consommateurs, et l'argent qu'on leur redistribue se voit directement injecté dans l'économie, en général. Ils ont en effet une propension à consommer très très forte. C'est vers eux, les chômeurs et bas salaires que la redistribution doit se faire en priorité si l'on désire effectivement relancer l'économie. A travers cela, l'argent qui sera "libéré" des dépenses des parents (Pour ceux qui donnent de l'argent à leurs enfants.) pourra être épargné (Et fournir donc une offre de monnaie appréciable, amenant à des taux d'interêts bas qui le seraient également pour l'investissement...) ou consommé au niveau de certains biens qui sont négligés par les jeunes en général. De plus, ils représentent les futures "forces vives" de la nation. Un jeune ayant de l'argent afin de se former correctement, échappant au deal ou à la petite délinquance, voire la prostitution, afin de financer ses études, sa consommation, les biens vitaux, son loyer, c'est : - de la criminalité en moins, - une population mieux formée et mieux préparée au marché de l'emploi, - une population bien éduquée et donc évitant de poster de telles horreurs dans les commentaires de la Chroniqueuse. :o) "Tandis que le président de la République française perdra encore un peu plus de pouvoir au sein d'une république parlementaire..." Avec les histoires de ces dernières années, où le Président semblait très puissant mais pourtant se cachait derrière un Premier Ministre-bouclier, il me semble qu'une réforme est nécessaire, non, afin de se protéger de ce genre de problèmes dans le futur ? "C'est un projet de destruction de la substance française, et d'effacement de la France." Sûrement financé par une Confrérie Secrète destinée à effacer la France des cartes mondiales afin de pouvoir conquérir tranquillement le monde, c'est cela ? Le reste de ton commentaire n'est qu'un bout de torchon haineux, obscurantiste et profond-dément paranoïaque. Ha oui, au sujet de l'immigration, de la violence, etc : demande toi ce qui vient en premier... la pauvreté/le chômage/l'exclusion ou la criminalité/la prostitution/les troubles sociaux divers ? AJC

La chroniqueuse 13/06/2006 10:40

Voilà qui est bien dit...
;o)