Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

La Chroniqueuse est ravie de vous accueillir sur ce blog, n'hésitez pas vous aussi à participer en laissant vos commentaires!!!

Je n'ai plus le temps d'écrire mais, je dépose des articles, en donnant leurs sources bien sûr, pour garder le fil d'une actualité riche malheureusement...

 

Musiques d'accompagnement :



Citation:

Le message de Gandhi, de Mandela, de Martin Luther King (...) C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante

Stéphane Hessel



 
5 mai 2006 5 05 /05 /mai /2006 12:42

M. Sarkozy a, selon lui, un plan pour résoudre les problèmes des ghettos de France. Biensûr il ne veut l'appliquer qu'à partir de 2007 s'il est le président de la république.

Evidemment, le fait qu'il soit lui-même ministre de l'intérieur à l'heure actuelle a été mis entre parenthèse.

Il a donc encore une fois voulu s'ériger en sauveur en se rendant à Evry tel un charognard avide de bonne publicité. A deux kilomètres à peine du Bois sauvage, le quartier où un adolescent de 16 ans a été mortellement poignardé dans la nuit de dimanche à lundi par un autre de 16 ans et demi.

C'était l'occasion pour lui de faire connaître son fameux plan à la préfecture de l'Essone, encore une fois je le rappelle en tant que candidat et non en tant que ministre.

Il débute comme à son habitude par un semblant d'indignation :

«Voilà la situation : on a un mort de 16 ans et un meurtrier présumé de 16 ans. Deux vies brisées, voilà le résultat ! Je n'ai pas l'intention de l'accepter, ni de le tolérer».

Puis il revient sur son éternel crédo ultra-sécuritaire:

«Il faut réécrire l'ordonnance de 1945 sur les mineurs délinquants. Elle s'adressait aux mineurs de l'après-guerre. Et ceux d'aujourd'hui ne leur ressemblent pas beaucoup.»

«la sanction est une forme d'éducation»

«la responsabilité des familles devra être réaffirmée dans la loi, ainsi que celle de l'école»

Petit rappel donc sur son projet de réforme de l'éducation nationale :

«rompre avec la logique de la carte scolaire pour renouer avec la mixité à l'école». Ce n'est pas très logique, mais bon il insiste...

«parce que l'égalité républicaine, ce n'est pas payer tout le monde de la même façon, mais récompenser ceux qui travaillent dans les zones le plus difficiles». J'aimerai bien savoir de quelle manière il compte s'y prendre? Mais il ne l'a pas dit... Surprenant.

«Je propose que l'on investisse désormais l'argent public là où il produira des résultats, c'est-à-dire là où les acteurs prennent leur destin en mains.»

Encore une belle phrase dont les quartiers d'Evry devront se contenter à défaut de subventions pour leurs associations locales. On aurait pu croire que les émeutes de l'automne dernier aurait ébranlé certaines de ses certitudes, et bien non, le ministre-candidat est tellement imbus de sa personne qu'il ne réalise pas à quel point  "ses idées" de repression, de sanction, de condamanation ne vont pas changer grand chose sans un peu de bon sens et du social.

Merci,

La chroniqueuse

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La chroniqueuse - dans Mes chroniques
commenter cet article

commentaires

DJ Junk 05/05/2006 20:37

Super article.

La chroniqueuse 06/05/2006 20:05

Merci!