Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

La Chroniqueuse est ravie de vous accueillir sur ce blog, n'hésitez pas vous aussi à participer en laissant vos commentaires!!!

Je n'ai plus le temps d'écrire mais, je dépose des articles, en donnant leurs sources bien sûr, pour garder le fil d'une actualité riche malheureusement...

 

Musiques d'accompagnement :



Citation:

Le message de Gandhi, de Mandela, de Martin Luther King (...) C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante

Stéphane Hessel



 
6 avril 2006 4 06 /04 /avril /2006 18:00

Un livre publié le 29 mars nous éclaire sur le fameux problème de l'intégration. Un témoignage, littéraire de surcroit, qui remet les choses à leurs places une bonne fois pour toute!


J'ai donc décidé de faire de la publicité pour cette oeuvre, car Ahmed Djouder met en mot mieux que quiconque jusqu'à présent ce malaise indéfinissable que vivent les descendants de migrants venant d'Afrique du nord.

"Dit-on de Polonais ou d’Américains qu’ils sont des immigrés de la 3e génération ? Pourquoi réserve-ton un sort particulier aux Arabes ? Pourquoi nous font-ils peur et pourquoi ont-ils peur de la France ? Avec un style personnel, parfois violent, toujours « écrit », l’auteur nous donne sa lecture de cette crise des banlieues qui a fait trembler la France.

" Vous connaissez des Arabes qui ont réussi ? Vous aimeriez que des Arabes réussissent ? Bon, il y a bien quelques institutrices, quelques enseignants, quelques assistantes sociales, quelques infirmiers, quelques journalistes, quelques chirurgiens, quelques sportifs (bien sûr présentés comme Français), quelques avocats, quelques fonctionnaires, quelques conseillers de partis, un Préfet. Un Préfet qui a failli se faire tuer. Et de bonnes pelletées d’ouvriers, de vendeurs, d’éboueurs, de soudeurs, de maçons, d’employés sous-payés, d’agents techniques, de techniciens de surface, de chômeurs, de prisonniers. Vous savez pourquoi on trouve plus d’immigrés qui ont réussi dans le show-business ? Parce que c’est le domaine des artistes. De tout temps, les artistes ont été des marginaux. Entre marginaux, on se fait une petite place. Et puis c’est une autre bonne conscience de la société. Alors on voit émerger quelques chanteurs, quelques humoristes, quelques acteurs. Sauf quand ils doivent être sauvés par le public dans les émissions de télé-réalité. Parce que s’ils sont arabes ou blacks, c’est curieux ils ne gagnent jamais, ils arrivent en finale certes mais basta. Le public ne peut pas laisser un Arabe gagner, ce serait s’avouer vaincu. Comme s’il y avait la guerre, comme si on était encore dans le maquis. » Est-ce un récit littéraire ou une claque en pleine figure ? Colonisation, immigration, désintégration : ce pour quoi il faut changer"."

« Désintégration », de Ahmed Djouder, Stock

A bon entendeur,

La chroniqueuse

Partager cet article

Repost 0
Published by La chroniqueuse - dans Arts
commenter cet article

commentaires

Le pédagogue 24/09/2015 16:27

Le pédagogue :


D’origine dite « arabo-musulmane », issus du processus migratoire, ils sont fiers d’être intégmilés (contraction des mots « intégrés » et « assimilés »), de con-tribuer à con-solider « lalla cité » (la laïcité), et à con-forter la Ré-pub-lique.
─ « Voyez-vous, la broublimatic (la problèmatique) de lisse-lame (l’Islaam) est à situer dans le con-texte économico-politique, socio-culturel, historico-linguistique, sans négliger les caractéristiques géographico-climatiques et les aspects de représentation et autres.
Sou finoumiine (ce phénomène) où tout s’enchevêtre et où la confusion règne, s’analyse forcément, à plusieurs degrés.
Li broumii digrii (le premier degré) se divise en trois points qui eux-mêmes se subdivisent en trois catégories.
Le premier degré du premier point dans la première catégorie, soulif (soulève) ce que le con-frère appelle, en usant d’une sémantique connue, les « hachchachines », les assassins c'est-à-dire les tirouristes » (terroristes).
Pendant qu’un « cifilizi » (civilisé) débite ces inepties, sa conne-sœur aux charmes plus lucratifs que les siens, même s’il est très demandé, salive devant les caméras sur le mariage des homosexuels et des lesbiennes, évolution de l’humanité balbutie-t-elle, due à la gauche.
Dans des émissions télévisées, des femelles de ces « spécimens », « femmes libérées » comme il se doit, sont exposées sur les plateaux, prêtes à tout pour con-vaincre les téléspectateurs et les téléspectatrices, de leur évolution cul-turelle et de leur large ouverture.
Des chro-niqueurs et chro-niqueuses sexe-tasient (s’extasient).
Les patrons de ces émissions (et d’autres), « des français de souche », (installés en France avant les « arabo-musulmans ») brandissent comme des trophées, ces « beurettes » des colonies, des ghettos (les cités), bonnes à tout faire, intégmilées, à qui la métropole, « généreuse », a permis de « réussir ».

algerianna 17/09/2008 19:04

J'ai lu ce livre cet été et j'ai beaucoup apprécié l'analyse et la pertinence des propos de l'auteur!

Nadine Moreno 03/06/2006 19:58

Bonjour à tous,
J'ai lu le livre de Ahmed Djouder, que j'ai beaucoup aimé, mais je viens d'en découvrir un autre (d'ailleurs aussi chez stock !!) qui s'appelle "Cités à comparaître" d'un jeune auteur : Karim Amellal. Je suis tombée sur ce livre par hasard (et je crois d'ailleurs, après avoir effectué une brève rechercher) que ce livre est très récent. Je crois qu'il n'y a pas de meilleure façon de comprendre la "logique des quartiers" défavorisés. l'auteur se glisse, avec saveur et intelligence, dans la peau d'un petit caïd complètement paumé et regarde le monde avec ses yeux. C'est parfois très violent mais ça déménage !!! Pour les romantiques (et j'en suis une !) il y a aussi une merveilleuse histoire d'amour ! Je vous renvoie vers ce livre que j'ai beaucoup aimé. A bientôt. Nadine.

La chroniqueuse 04/06/2006 01:09

Merci Nadine, j'aimerai avoir plus d'interventions de ce genre, je m'empresse de me renseigner sur ce livre, et qui sait j'en ferai peut être la promo dans un de mes articles...
:o)

DJ Jonk 08/04/2006 17:27

Ton article m'a donné envie de le lire. Du coup, j'ai fait mes petites courses en faisant un saut à la FNAC pour me le procurer. Une fois la lecture achevée, je te dirais ce que j'en ai pensé. See U !

La chroniqueuse 08/04/2006 20:04

ok pas de problème!

tchetchene 07/04/2006 14:20

Il ne faut pas nécessairement assimiler cité & économie parallèle comme le fait le patriote. D'autre part, il conviendrait de voir l'intégration des populations comme un syncrétisme de cultures différentes plutôt que comme l'assimilation d'un modèle "français"D'autre part, pourquoi parler systématiquement de religion quand on parle d'intégration des maghrébins, ce qui revient à dire arabe égale musulman, français égal catholique.... On est dans le système binaire de Sarkozy qui exclut de fait l'essentiel des  populations : athées, agnostiques, non croyants...hasta la victoria siempre!

La chroniqueuse 07/04/2006 15:51

Oui, je suis d'accord avec toi, de même que tous les maghrébins ne sont pas arabes d'ailleurs. Le problème est bien là, la plupart des gens ne connaissent pas ces cultures qui les cotoient pourtant au quotidien, aller vers l'autre réciproquement n'est pas un mauvaise chose, se laisser berner par des préjugés, oui.
Le problème vient aussi du fait que les média focalisent leur attention sur les problèmes d'intégration alors qu'en fait ils concernent une minorité de personnes. Une généralisation est faite et les conséquences sont désastreuses.
Aujourd'hui de plus en plus de gens admettent sans problème qu'ils sont racistes en oubliant même que cela peut conduire à enfreindre la loi.