Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

La Chroniqueuse est ravie de vous accueillir sur ce blog, n'hésitez pas vous aussi à participer en laissant vos commentaires!!!

Je n'ai plus le temps d'écrire mais, je dépose des articles, en donnant leurs sources bien sûr, pour garder le fil d'une actualité riche malheureusement...

 

Musiques d'accompagnement :



Citation:

Le message de Gandhi, de Mandela, de Martin Luther King (...) C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante

Stéphane Hessel



 
1 avril 2006 6 01 /04 /avril /2006 09:02

Partager cet article

Repost 0
Published by La chroniqueuse - dans Mes chroniques
commenter cet article

commentaires

enzo d'aviolo 03/04/2006 19:01

le moins que l'on puisse dire la chroniqueuse, c'est que tu n'es pas servi par l'invasion de libéraux plus réactionnaires les uns que les autres sur ton blog! ce doit être la bande à sarko qui déferle dont les justifications sont toujours les mêmes, avec les mêmes constats dans ce qui se fait ailleurs (en omettant toujours bien sur de rappeler ce qui fâche) et pour servir toujours la même chose à savoir le plus petit nombre au détriment de la masse!
que de poncifs larvés ils te déversent sans argumentation en rappelant la voix de leur maitre!
malheureusement pour s'en débarasser afin d'élever quelque peu le débat, je ne vois qu'une modération intelligente...
bien sur qu'ils vont t'insulter d'antidémocrate, c'est leur spécialité car c'est bien connu ce sont des exemples de démocratie, il suffit de voir ce qui se passe en ce moment! on promulgue des lois et on dit qu'il ne faut pas les appliquer.....de la vraie démocratie je te dis...
aller courage, luttons!

Un étudiant 02/04/2006 19:03

La démocratie selon l'UNEF Voici un extrait d'un document de formation interne à l'UNEF, nos grands démocrates ont des méthodes qui en disent long sur leur idéal.... o-Le soir qui précède faire une réunion spéciale préparation de l'AG avec les camarades pour se répartir les rôles, les interv', l'ODJ (voir organisation de l'AG) uniquement avec les cadres et cadres intermédiaires. -Comment organiser une assemblée générale ? Les différents éléments d¹une AG (sont) la tribune, l'ordre du jour (et) l'assemblée en elle-même. La tribune sert à éviter que les AG soient trop bordéliques. Elle est un outil technique important pour le bon déroulement de l'AG, il faut donc la maîtriser parfaitement. Sa fonction est d'organiser les débats. Il faut donc absolument que l¹UNEF y soit représentée et même majoritaire si possible. Le président de séance : le mieux c¹est que ce soit la personne de l'UNEF. Il lance le débat en introduisant les différents points à l¹ordre du jour et distribue la parole. Il est fondamental que cette personne sache s'imposer, qu'elle ait un sens "politique" de la situation, qu'elle sache où elle veut arriver à la fin de l'AG, qu'elle connaisse parfaitement la tête de toutes les autres forces, qu'elle soit assez intelligente pour gérer une liste d¹inscrits. (Limiter dès le début le temps d'interv' pour tous et intercaler un mec UNEF et autres forces mais sans que cela soit visible) Pour aider le camarade qui tient la présidence, il faut absolument un ou deux cadres qui soient chargés de gérer la salle, faire intervenir les camarades pour que l'UNEF ou des proches UNEF interviennent dans notre sens, aller parler aux gauchistes ou droitiers pour les occuper et minimiser leur prise de parole. - Parmi les commissions qui peuvent être créées, on trouve par exemple la commission presse. « Dans l'idéal la commission presse ne doit pas exister et c'est l'UNEF qui doit gérer cela mais si insistance bien mettre un mec de l'UNEF dans cette commission. (La) Caisse de mobilisation : Composée si possible d'un militant de l'UNEF et d'un étudiant lambda (ce qui empêche que l'on accuse l'UNEF de quoi que ce soit), elle s'occupe de récupérer de l'argent pour la grève, et d'autoriser les dépenses. » - Les AG doivent débattre du CPE et pas de toutes les réformes gouvernementales ou du bonheur sur la terre, il faut axer nos interventions sur ce qui touche les étudiants. Il faut donc voter des appels courts uniquement sur le CPE. S'il y a d'autres revendications, il faut les voter à part. L'argument pour ne jamais élargir les mots d'ordre c'est de rester sur le plus petit dénominateur commun qui fait l'unité de tous : le retrait du CPE. Si certains s¹amusent à taper sur l'UNEF, il faut en appeler à l'unité pour le retrait du CPE. Belle preuve de la manipulation orchestrée par l'UNEF la "démocrate". Il est temps que les étudiants se réveillent et disent non à cette bande de bolchéviks en herbe

Bernard 02/04/2006 18:40

le CPE, touchant la jeunesse, a immédiatement mobilisé contre lui les étudiants des universités, entraînés par des syndicats gauchistes et violents. Ils ne veulent pas voir que le CPE est mis en place pour essayer de donner un emploi à ceux qui n’ont pas de diplôme. Ils accusent le CPE d’introduire la « précarité » dans le travail, mobilisant derrière ce slogan les futurs diplômés. Ils n’hésitent pas à utiliser des moyens non démocratiques : blocage de leur propre université, ou occupation d’établissements ne faisant pas la grève. Leurs manifestations sont enfin utilisées par les plus violents d’entre eux pour saccager les locaux ou « casser du flic ». Les syndicats et les partis de gauche se refont une santé derrière la « dynamique » des étudiants. Plus de 1 250 textes réglementeraient actuellement le travail dans les entreprises. En ajouter deux de plus, assouplissant le droit du travail, ne changera malheureusement pas grand-chose. Pour s’opposer au chômage, il faut supprimer les lois qui s’opposent à une activité normale des entreprises. Citons quelques exemples phares : – Plusieurs études montrent qu’une augmentation du SMIC de 1 % crée plus de 30 000 chômeurs supplémentaires. Organisons sur ce thème un grand débat et supprimons le SMIC. – Les impositions du capital (impôt sur les successions, impôt sur les plus-values et impôt sur la fortune) font fuir de France ceux qui ont des capitaux et les entreprises ne disposent plus des capitaux dont elles ont besoin pour innover ou investir. Arrêtons de faire fuir les capitaux. – Les impôts sur les entreprises poussent les étrangers à s’installer hors de France et les entreprises françaises à délocaliser. Arrêtons d’imposer les entreprises. Arrêtons de prendre de l’argent à tous ceux qui travaillent et produisent des richesses pour le donner à ceux qui ne produisent rien. Une telle politique ne peut être qu’inflationniste. Or, avec l’euro, nous ne pouvons plus dévaluer pour rendre nos entreprises compétitives : le chômage rééquilibre obligatoirement l’offre et la demande. Un merveilleux rêve pour conclure. Actuellement, dans de nombreuses villes des Etats-Unis, ou d’Irlande, le chômage a disparu et les demandes d’emploi sont inférieures à 3 %. Les salariés devenant rares, les salaires grimpent. On manque dangereusement de main-d’œuvre.

Liberté Chérie 02/04/2006 09:20

La situation empire chaque jour : après les universités, ce sont maintenant les lycées qui sont bloqués. Les étudiants ne vont pas pouvoir passer leurs examens parce qu'une minorité de bloqueurs violents les empêche d'accéder aux établissements scolaires, que nous finançons ! La fonction publique a manifesté une première fois mardi dernier, semant une fois de plus la pagaille dans un pays qui tourne déjà au ralenti. Pourtant ces fonctionnaires qui bénéficient de statuts spéciaux ne sont pas concernés par le CPE. Aujourd'hui, ils s'apprêtent à organiser de nouvelles actions de blocage dont chacun de nous sera une nouvelle fois la victime, à commencer par les plus faibles ! Encore une fois le courrier ne partira pas, les enfants n'iront pas à l'école, les trains, les métros et les avions ne circuleront pas... Encore une fois, nous allons être la cible des sarcasmes des pays démocratiques. Etudiants, parents d'élèves, usagers et contribuables Appellent de nouveau à la manifestation même jour, même heure, même lieu : Dimanche 2 avril à 15h00 Place du Chatelet à Paris » Pour la défense de leurs libertés Aucun parti politique ne sera convié. A toutes fins utiles, la position de Liberté Chérie sur les CNE et CPE. OUI A LA LIBERTE D'EXPRESSION, NON AUX BLOCAGES ! Rejoignez-nous nombreux dimanche et surtout faites circuler cette information à tous vos amis, parents et collègues par e-mail afin que nous soyons encore plus nombreux que dimanche dernier à exprimer notre ras-le-bol ! Toutes les informations sur www.liberte-cherie.com

La chroniqueuse 02/04/2006 16:47

Une minorité seule n'arriverait pas à bloquer tous les établissements et autres, réveille toi!
on sait bien que la majorité des français est contre le CPE, à 83 % en plus!
J'ai hâte de voir combien vous serez à manifester aujourd'hui et voir si tu parles vraiment au nom de la majorité silencieuse...
J'en doute fortement!
________________
 
2000 selon la police !
Attention la minorité s'est mobilisée... 

DJ Junk 01/04/2006 23:05

Ceci est une démonstration chiffrée de l'absurdité du discours pontifiant sous un vernis pseudo-économique. On règle comment les courses à Lidl ou à la supérette ? Avec des statistiques de penseur et des chapelets d'économiste ?
Pourquoi ne pas faire la liste des bénéfices des entreprises en milliards d'euros, cela a un sens économique non ? Cet argent bien réel, il est palpable pour une minorité au détriment de la majorité. Tout le reste, cette compilation brillante de chiffres virtuels, ne résiste pas à une réalité palpable pour chacun, l'échec cuisant de nos "penseurs", intellos réacs et autres vendeurs de vent à la sauce du réformisme et de l'ultra-libéralisme. Le réel, ce sont les factures pas les postures. La pensée est une bien belle idée mais la dépensée est d'une facture plus amère... Elle, on la paye cash.