Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

La Chroniqueuse est ravie de vous accueillir sur ce blog, n'hésitez pas vous aussi à participer en laissant vos commentaires!!!

Je n'ai plus le temps d'écrire mais, je dépose des articles, en donnant leurs sources bien sûr, pour garder le fil d'une actualité riche malheureusement...

 

Musiques d'accompagnement :



Citation:

Le message de Gandhi, de Mandela, de Martin Luther King (...) C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante

Stéphane Hessel



 
31 mars 2006 5 31 /03 /mars /2006 09:27

Nous n'avons pas oublié. Le drame qui a frappé pour des raisons floues, en tout cas bein futiles.

Il ne faudra jamais oublier.

 Cette mort de Sohane.

Une jeune fille de 17 ans, brûlée vive dans une cité de Vitry-sur-Seine, en 2002, parce qu'elle aurait refuser de sortir avec un garçon.

Jamal Derrar, 22 ans et son complice, son pote, qui a fait le guet pour lui, Tony Rocca, 23 ans, sont tous deux jugés pour avoir commis des "actes de torture ou de barbarie ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner". Ils risquent donc et à juste titre la réclusion criminelle à perpétuité. 

Une quête de vérité? Les versions bien sûr divergent. Les accusés restent néanmoins résolus à assumer leur culpabilité.

Jamal Derrar cependant assure qu'il avait juste voulu "faire peur" à la jeune fille qui l'avait quitté quelques mois auparavant.

Pourtant les amis des deux jeunes gens jurent au contraire qu'ils ne sont jamais sortis ensemble.

Quoi qu'il en soit, vouloir intimider quelqu'un de cette manière en dit long sur l'état d'esprit de l'accusé. 

Ce drame décrit comme la conséquences d'une "embrouille" qui serait partie d'une soirée au mois d'août 2002. Issa, le copain de Sohane Benziane, aurait donné un coup de poing à la petite amie de Derrar qui n'était pas là.

Derrar se serait battu avec Issa pour venger sa copine, mais c'est ce dernier qui l'aurait emporté. Un orgueil mal placé, une vexation vaine.

Cela aurait pu en finir là, mais Derrar en a décidé autrement. Il prend la décision d'interdir l'accès de la cité Balzac à Sohane, qui vivait dans une autre cité de la ville.

Le 4 octobre, il convoque Sohane dans un local à poubelle pour s'expliquer avec elle, se disant sans doute qu'il est plus facile d'avoir le dessus sur une fille. A l'intérieur, il avait dissimulé une bouteille d'essence. I lal vide sur elle pour ensuite agiter un briquet.

Sohane prend feu, elle sort en hurlant du local poubelle. Derrar tente d'éteindre le feu puis décide de prendre la fuite. Brûlée à 80%, Sohane meurt peu de temps après à l'hôpital.

Le mouvement "Ni putes, ni soumises" est né, inauguré par la "Marche des femmes contre les ghettos et pour l'égalité" qui est symboliquement parti de Vitry-sur-Seine en février 2003.

Si vous passez à la cité de Balzac vous pourrez y voir une plaque dédiée à la mémoire de Sohane.

Car il est vraiment important que personne n'oublie...

Merci,

La chroniqueuse

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La chroniqueuse - dans Mes chroniques
commenter cet article

commentaires

Joël MonpÚre 05/04/2006 12:35

Je serai inflexible: le  geste de JD est inacceptable et inexcusable. Ne comptez pas sur moi pour relativiser cette barbarie. Mais quel dommage que les compagnons de galère des cités s’entredéchirent au lieu de s’unir! J.D. voulait faire peur à Sohane, qu’il aimait passionnément, mais pas la tuer: il s’est même gravement brûlé en essayant de l’éteindre! C’était un caïd, c’est vrai, mais un caïd au grand cœur, une sorte de robin des bois des cités. Il a à peine 25 ans et sa vie est foutue. Comme celle de Sohane. Deux compagnons de malheur: l’une a perdu sa vie, l’autre aura une vie bien triste.
 

Mais cet assassinat ne doit pas avoir été inutile. Il doit servir de leçons:
 


 

-L’Etat est aussi responsable du crime:
 

Dans quel état de décomposition se trouve une société où un acte aussi odieux se produit? Où des individus mettent le feu à leurs voisins?. Il nous faut déterminer les responsabilités de chacun: gouvernement aveugle à la détresse humaine, ultralibéralisme mettant les jeunes des cités à la rue, ségrégation à l’embauche,… La précarité et la violence de cette société conduisent mécaniquement aux actes violents de ses citoyens.
 


 

-L’Education Nationale est aussi responsable du crime :
 

L’Education Nationale n’a pas su remplir son rôle de formateur civique. Visiblement les jeunes des cités ne sont pas assez sensibilisés au risque qu’il y a à asperger quelqu’un d’essence. Si Jamal Derrar avait été conscient de la portée de son geste, peut-être n’aurait-il pas agi de la sorte? Que faire pour que cela ne se reproduise pas? Il faut à tout prix que l’éducation nationale fasse un travail de pédagogie pour sensibiliser le jeunes au fait que menacer d’enflammer quelqu’un est un acte civiquement inacceptable. Si cela avait été fait, Sohane serait encore parmi nous aujourd’hui.
 

Il nous reste à espérer que la justice ne cherche pas la confrontation avec la jeunesse en condamnant JD à de la prison ferme. Et si les partis progressistes gagnent les élections de 2007, peut être verrons nous les vrais coupables au banc des accusés.

http://joelmonpere.blogspot.com

La chroniqueuse 05/04/2006 12:57

Son acte est odieux, il était conscient de son acte lorsqu'il l'a commis, il faut que justice soit faite!
Voilà ce que je pense, oui il reste un problème lié à la vie dans une banlieue, c'est ce qui mobilise l'asociation "ni pute ni soumise", il faut apprendre le respect de l'autre.
 Mais entendons nous bien, il ne s'agit pas d'un crime passionnelle, ici l'accusé voulait donner une leçon!
Le meurtre de cette jeune fille mérite d'être puni, caïd ou pas, peu importe puiqu'il a tué.
Si sa soeur le voit comme un monstre c'est légitime!
Ses amis à lui le voit comme un robin des bois des cités, ils devraient réviser leur appréciation après ce qu'il a fait. 

Tibo 01/04/2006 17:48

Une tragédie symbolique et historique pour moi - symbolique des violences subies par de trop nombreuses femmes - et historique, car elle a été le déclic pour que naisse Ni putes, ni soumises, l'association féministe la plus importante depuis le mouvement des 343 salopes.

DJ Chong 31/03/2006 16:38

Drame horrible et d'un autre âge. Aucune excuse culturelle, cultuelle ou passionnelle pour ce pauvre garçon.