Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

La Chroniqueuse est ravie de vous accueillir sur ce blog, n'hésitez pas vous aussi à participer en laissant vos commentaires!!!

Je n'ai plus le temps d'écrire mais, je dépose des articles, en donnant leurs sources bien sûr, pour garder le fil d'une actualité riche malheureusement...

 

Musiques d'accompagnement :



Citation:

Le message de Gandhi, de Mandela, de Martin Luther King (...) C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante

Stéphane Hessel



 
2 mai 2008 5 02 /05 /mai /2008 23:48
  
 Un haut fonctionnaire du ministère de l'Immigration a été mis en cause par un vigile d'un hypermarché, qui a porté plainte pour injure raciste. En effet, Gautier Béranger sous-prefet de son état aurait proférer des injures, de surcroît à caractère raciste à l'homme de la sécurité qui s'avère être de couleur noire.
Pierre-Damien Kitenge, la victime présumée, n'a pas exclu pour sa part d'en appeler au président de la république pour faire valoir ses droits et a même exigé des excuses publiques.

    Selon Pierre-Damien Kitenge, il avait été appelé samedi 26 avril par un caissier du magasin Carrefour de Bercy 2, dans le Val-de-Marne, pour les vérifications d'usage d'un paiement par chèque effectué par Gautier Béranger.
C'est là que le client aurait réagi avec ces propos :

     "Qu'est-ce que c'est cette histoire, sale noir, vous n'avez pas à toucher mes papiers. Vous ne savez pas à qui vous avez à faire. Vous pouvez mettre une croix sur votre carrière. Retournez chez vous, je vais vous prouver qui je suis"

      M. Kitenge aurait répondu : "Monsieur, je ne sais pas qui vous êtes".
    M. Béranger aurait mis sa main dans la poche et sorti une carte de visite sur laquelle était marqué 'Directeur du cabinet, ministère de l'Intégration, identité nationale' en ajoutant : ''Vous allez voir Monsieur, vous allez vous trouver au chômage avec toute votre famille. Vous ignorez qui je suis, je suis un homme influent et je vais voir le directeur du magasin''.

    M. Béranger n'a seulement reconnu que le chef de sécurité du magasin avait pris connaissance de sa carte de visite sur laquelle étaient indiquées ses coordonnées au ministère, mais pas comment...

    M. Kitenge a décidé d'ébruiter l'affaire car selon lui en France : "...il n'y a pas une justice pour un Français de couleur noire et une justice pour un Français de couleur blanche".

       Sos Racisme et le MRAP demandent la tête du sous-prefet.

Merci,
La chroniqueuse

Partager cet article

Repost 0
Published by La chroniqueuse - dans Mes chroniques
commenter cet article

commentaires

lecridupeuple 09/05/2008 13:09

Apparement le petit monsieur n'a pas apprécié qu'on lui fasse ce que nombre de ses collégues font tous les jours et probablement avec moins de tact : lui demander ses papiers !Pourtant ça aurait été pour lui une excellente occasion de voir ce que peuvent subir bon nombre de "noirs" pour certains plusieurs fois par jour. Mais peut être que pour lui il est des couleurs de peau qui ne doivent pas subir ce genre d'humiliation ?Tenir et Résister