Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

La Chroniqueuse est ravie de vous accueillir sur ce blog, n'hésitez pas vous aussi à participer en laissant vos commentaires!!!

Je n'ai plus le temps d'écrire mais, je dépose des articles, en donnant leurs sources bien sûr, pour garder le fil d'une actualité riche malheureusement...

 

Musiques d'accompagnement :



Citation:

Le message de Gandhi, de Mandela, de Martin Luther King (...) C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante

Stéphane Hessel



 
10 février 2006 5 10 /02 /février /2006 09:31

L'arme ultime du 49.3 sur le projet de loi est sortie de sous la cape de M. De Villepin pour pouvoir instaurer par la force le contrat première embauche.

French Foreign Minister Dominique de Villepin

"Je ne peux que constater avec regret le refus de l'opposition d'examiner sereinement les dispositions restantes du projet de loi"

Le  rôle de l'opposition n'est-il pas de faire obstruction à la politique de l'adversaire. Le premier ministre fait mine d'être surpris par la mauvaise volonté du PS mais c'est plus que son droit, c'est même leur devoir vis à vis de leurs militants...

Avec regret sans doute, mais sans scrupule en tout cas. Depuis que l'UMP est au pouvoir, c'est à dire depuis 2002, c'est la troisième fois qu'ils font appel à cet article leur donnant la possibilité de faire passer n'importe quelle loi sans débat démocratique.

Lionel Jospin ne l'a pas fait une seule fois en 5 ans. Obtient-on de meilleurs résultats quand on dirige avec la force?

Je trouve que plus ça va, plus ça frise l'abus de pouvoir.

Les justifications du premier ministre ne sont pas très solides en tout cas, il refuse les  "querelles idéologiques" en matière de lutte contre le chômage des jeunes.

"Il faut agir en refusant les querelles idéologiques, en apportant des réponses à chaque difficulté".

Pourquoi permettre aux employeurs de licencier comme bon leur semble pendant une période de deux ans et sans avoir à se justifier auprès de quiconque? Voilà qui se rapporte à une certaine idéologie politique, le libéralisme. Les jeunes sont mangés à la sauce MEDEF, tout de même...

Le CPE  "donne une rémunération normale et répond à leurs préoccupations en offrant des facilités d'accès au logement et au crédit", a assuré le Premier ministre. Alors pourquoi les jeunes sont-ils dans la rue s'il est aussi formidable ce contrat? Quelle ingratitude...

Pourquoi aussi le choix de faire passer cette loi entre les examens semestriels des étudiants et les vacances scolaires?

"Cette arme n'a été utilisée qu'après un véritable débat démocratique et devant une obstruction systématique de l'opposition". Le 49.3 est bien une arme reconnue, mais quel va être l'ampleur des dégats?

Il joue le jeu de M. Raffarin et commence même à dire que tout ira bien d'ici quelque temps... Grâce à lui, biensûr.

"Tout indique que la croissance est solidement repartie début 2006" Cool depuis le temps qu'on attend...

Ca fait du bien un ministre qui est à l'écoute, selon lui, il tient compte "autant de ceux qui expriment leur inquiétude, que ceux qui manifestent, comme ceux qui ne manifestent pas mais qui sont inquiets de ne pas savoir comment envisager l'avenir".C'est clair, non?

De Villepin, l'homme qui rassemble tout le monde d'une ferme et intansigeante...

 Merci,

La chroniqueuse

Partager cet article

Repost 0
Published by La chroniqueuse - dans Mes chroniques
commenter cet article

commentaires

Dinou 17/02/2006 19:35

(j'ai eu un petit souci de postage avec les précédents messages, je compte sur toi pour régler ça... ^^)
 
Certes.

L'éducation nationale pose grandement problème, et je suis toute aussi préoccupée que toi par cette histoire, future prof que je suis. Il est évident que supprimer des postes n'est pas une solution. Mais peut-être faut-il changer certains statuts... J'avoue ne pas avoir, là encore, la solution miracle. J'espère pouvoir changer certaines choses, à mon échelle, quand j'enseignerai, mais il est manifeste que les conditions d'enseignement en ZEP (et qu'importe comment on les appellera) ne sont pas optimales...elles sont inacceptables, aussi bien pour les élèves que pour les profs, c'est entendu.

A propos du 49-3, je souhaitais juste rappeler que le recours à cet article avait eu lieu autant de fois à gauche comme à droite... et je rappelle aussi que les mesures qui semblent "impopulaires" ne sont pas forcément "antidémocratiques". J'aimerais que l'on se rappelle que le système électoral est conçu pour faire appel aux électeurs à certains moments, de façon à ce qu'à d'autres moments, les élus puissent actualiser certaines mesures. Je ne peux que m'offusquer des récentes manifestations quand le taux d'absentéisme aux différents scrutins (ne parlons pas du projet de constitution européenne) est sans cesse en augmentation.

Les français ont des droits, notamment le droit de grève, le droit de manifester, mieux encore, le droit à l'expression libre et non censurée, mais ils ont aussi des devoirs, celui de voter par exemple, mais aussi celui de respecter la loi.
Parfois ça va mieux en le disant.
 
^^
 
Merci à toi.

La chroniqueuse 19/02/2006 17:00

Le soucis est effacé.
J'ose espérer que lors du prochain scrutin présidentiel la participation sera plus forte.
Comment en tant que futur professeur te projettes-tu avec de telles conditions de travail?
Elles sont inacceptables mais le gouvernement actuel n'a pas l'air de vouloir changer tout cela. En tout cas je te souhaite bonne chance quand tu y seras car ton premier poste sera dans un établissement difficile c'est certain. A moins que tu sois TZR ce qui pose aussi problème d'une certaine manière.
C'est dans le milieu de l'éducation que des choses sont à entreprendre, les mesures qui sont prises pour l'instant creuseront un peu plus l'écart entre les favorisés et les défavorisés.
De plus le CPE concernent les jeunes qui vont commencer dans le privé, si tu te destines à l'enseignement tu n'es pas concernée au fond par une telle loi. Je pense toutes personnes a le droit de connaître la raison pour laquelle elle est licenciée. Le CPE ne permet pas cela. C'est tout de même honteux je trouve.
Mettre la France au travail, oui, même si beaucoup de gens aimeraient en avoir un de travail, et ce n'est pas le fait de sous-entendre qu'ils ne le désirent pas au fond qu'ils les motivera...
Il faut rassembler mais tout le monde doit jouer le jeu. M. De Villepin est aussi en campagne présidentielle. Pour l'instant son bilan est mitigé.
 

Dinou 16/02/2006 13:34

Faut-il rappeler que Villepin n'a pas eu recours au 49-3 finalement ? Le projet a été vôté après l'audition du juge Burgaud... et a été ratifié par 51 % des voix.
Quant au reste, je ne prétends pas convaincre du bon droit de Villepin, mais je suis assez d'accord avec sa politique...
En revanche, je demande simplement davantage de justesse dans l'information, pr éviter qu'elle ne devienne de la désinformation. Parfois le filtre de l'opinion empêche de voir la vérité... Et je sais, ce reproche vaut pour tous les partis... ^^
 
A+

La chroniqueuse 17/02/2006 14:51

Le fait même qu'il l'ait brandi la menace du 49.3 est pour moi condamnable. Il a dit qu'il était prêt à en faire usage en tout cas s'il rencontrait trop d'obstacles démocratiques.
Je ne soutiens pas M. De Villepin comme tu as pu le constater, il fait mine de s'intéresser aux problèmes sociaux en chouchoutant le MEDEF. Son gouvernement est en train de faire des réformes qui peuvent être à long terme dangereuses. Ce qui me préoccupe surtout c'est ce qui est en train de se faire au niveau de l'éducation. Après les émeutes on aurait pu croire que la leçon avait été retenue. Si tu lis mon dernier article tu sauras de quoi je parle.
Lorsque je vois la diminution du nombre de postes des professeurs des lycées professionnels qui a eu lieu juste après les émeutes en banlieue, je me dis que ce gouvernement ne veut pas faire d'effort, au contraire on facilite toujours ceux qui ont des facilités.
L'éducation reste à mon sens la base de la société de demain. Les moyens sont réunis mais la gestion laisse à désirer surtout depuis 2002.
Voilà la raison principale pour laquelle je ne soutiens pas le gouvernement actuel.
Je suis pour le dialogue et l'échange, je peux changer d'avis sur certains points mais pas sur celui là,...
Merci

Dinou 15/02/2006 15:04

Aucun souci...
Je suggère simplement de ne pas voir dans les patrons les seuls patrons de Seb, de Renaut, ou de je ne sais quelle autre très grosse entreprise. La mane financière du pays ne repose pas uniquement sur de très gros patrons, mais aussi sur des plus petits, qui paient souvent les pots cassés, par les autres!
Qui plus est, il est évident qu'il n'y a pas de solution miracle, sinon, on l'aurait sans doute trouvé depuis longtemps. L'argument selon lequel certaines entreprises vont profiter de ce contrat pour renouveler sans cesse leurs effectifs est important, ce pourquoi il me semble que des réajustements sont nécessaires. Seulement en France, il est difficile de remettre les gens au travail. Il faut quand même bien avouer que la loi Aubry des 35 heures/semaine y est pour beaucoup. 35 heures payés 39h, ça paraissait d'abord formidable... Seulement les nouveaux emplois créés par la suite sont des emplois précaires, avec un salaire précaire... On ne propose pas le même salaire à quelqu'un qui fait 39h qu'à quelqu'un qui en fait 35, et ce n'est que justice. Plus de loisirs, c'est une chose, mais si on n'a pas de revenu pour en profiter, c'est du flan...
Je crois que quand certains veulent "remettre la France au travail" comme dirait l'autre, on s'en offusque, parce que, pour la plupart, c'est une vérité mal assumée.
Quand je vois que certains font 35h en trois jours histoire de ne pas mettre leurs employés au chomage, je me dis qu'il y a quand même des choses que les 14 ans de socialisme en France n'ont pas amélioriées... Mais qu'à cela ne tienne.
J'ajoute au passage que je n'ai rien que le marxisme, simplement il est évident qu'en ce moment, c'est de solutions pragmatiques dont nous avons besoin, quite à réajuster certains points à l'usage. Si on n'essaie pas, qu'on ne vienne pas me dire qu'on n'est pas de mauvaise foi...
Et comme disait ma grande tante Gertrude "La critique est facile, mais l'art est difficile"...
Sacrée Gertrude... ^^

La chroniqueuse 15/02/2006 16:30

Oui c'est vrai la critique est facile, mais elle fait partie de la démocratie.
Ce qui me gêne d'ailleurs c'est que l'argument mis en avant par le premier ministre pour le CPE, c'est "moi au moins je propose quelque chose!".
Je ne l'ai pas entendu défendre son projet de loi comme il aurait dû.
Ce qui me gêne aussi c'est le 49.3. Il ne faut pas en abuser, cela pourrait s'avérer dangereux de trop vouloir baillonner les gens.
Reste qu'il n'y a pas de solutions miracles, en effet,  mais je ne suis pas convaincue que le CPE reste la meilleure arme contre la précarité. Il faut le revoir, c'est certain.
Les artisans devraient sans doute avoir un statut à part qui leur laisserait une plus grande marge de manoeuvre. Ces choses là peuvent se voir légiférer. Personne dans le monde politique ne parle vraiment de l'artisanat et de ses possibilités au niveau de l'emploi.
Ce qu'il faut absolument revoir dans le CPE reste le licenciement sans motif qui va à l'encontre du code de travail. S'il y a litige entre le salarié et l'employeur comment les prud'hommes pouraient trancher sans connaître les raisons du renvoi?
 

Dinou 15/02/2006 10:50

Deux choses me gênent dans tes propos :
- Tu dis que les députés PS sont là pour s'opposer aux projets de droite. J'ai du mal à croire qu'on puisse encore penser cela en 2006. Les problèmes sont là, les solutions elles, sont plutôt floues. Conséquemment, je ne suis pas convaincue que les députés de l'opposition n'aient qu'un rôle de frein, de ralentisseurs, d'obstacles. Il me semble que la politique actuelle ne se résume pas à un jeu entre les pions rouges et les pions bleus... Et puis comment faire avancer un pays dans un sens si d'autres tirent toujours dans l'autre ??? Je rappelle tout de même que notre président actuel a été élu avec plus de 80 % des voix, certes dans des circonstances particulières, mais lesquelles circonstances ont été créées par des électeurs absents des scrutins... Mais passons.
- Ensuite, tu dis que les jeunes sont dans la rue pour manifester contre le CPE. Je suis au regret de t'annoncer que tous les jeunes ne sont pas dans la rue, et que certains sont plutôt contents du fait de pouvoir bientôt justifier de deux ans d'expérience, si ce n'est plus, dans une entreprise.
Je rappelle d'ailleurs au passage qu'en France, la plus grosse entreprise est celle de l'Artisanat. Les petits artisans embauchent une dizaine d'employés en moyenne. Et je crois pouvoir affirmer qu'aucun d'entre eux ne prendra la peine de former quelqu'un pendant deux ans pour le licensier par la suite, sans tambour ni trompette. Aujourd'hui, un employé coûte à l'employeur 44% de plus que son salaire net... rien qu'en charge patronale. Alors oui, baisser les charges fait partie des dispositions qui avantagent le patronat, mais mince! Qu'on arrête un peu de faire des patrons ces monstres froids qui ne pensent qu'à eux. Jusqu'alors, sans patron, il n'y a pas d'emploi. Ou alors, il faut se réclamer d'un certain marxisme-léninisme qui, s'il avait jadis fait ses preuves, n'aurait sans doute pas disparu...
 
A bon entendeur...
 
^^

La chroniqueuse 15/02/2006 11:27

Salut à toi Dinou,
Attention je dis ce que j'observe, pour le rôle de l'opposition je maintiens que les militants du PS souhaitent des dirigeants contestataires face au pouvoir en place. On a pu le constater pour l'abrogation de l'article Vanneste de la loi du 23 février 2005, ou en ce moment avec la création du CPE. Ce n'est peut-être pas le seul rôle du PS mais il tient a resté sur ce créneau. La politique ne se résume pas un jeu certes mais plutôt à une bataille d'ambitieux qui briguent le pouvoir. Certains tentent même de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, comme le S.M.I.C à 1500 €.
Notre président a certes été élu par 80% des Français mais ce n'est pas pour autant qu'il les représente. J'ai moi même voter pour lui, et  je ne me sens pas du tout en phase avec les gouvernements établis sous sa présidence. Mais bon tu as raison passons, les gens n'ont qu'a voter après tout...
Je n'ai pas dit que tous les jeunes étaient dans la rue, en tout cas rassure toi je suis consciente que ce n'est pas le cas, mais force est de constater qu'il y a une mobilisation.
Je tacherait de dire DES jeunes la prochaine fois.
Je ne suis pas marxiste-leniniste rassure toi. Je ne pensais pas aux artisans et j'en connais et je sais que leurs charges les étouffent. Je pense aux autres entreprises qui ont aussi un potentiel d'embauche.
Il y a des choses qui à mon sens, ne sont pas normales. la SAGEM de ST Etienne du Rouvray en Seine maritime par exemple, il y a  environ 80 % de salariés qui sont intérimaires, la proportion est tout de même effrayante. I
ls travaillent pendant 1 an et demi parce que c'est la durée limite pour l'intérim puis attendent six mois et reviennent, et je ne trouve pas ça normal. J'ai peur que ce contrat ne soit une aubaine pour ce genre d'entreprises qui bien qu'elles aient besoin de main d'oeuvre font tout pour ne pas embaucher et profite du système pour ne pas le faire. Je trouve aussi que lorsqu'on est licencié on a le droit d'en connaître la raison.
Les patrons sont nécessaires mais tous ne jouent pas le jeu pour lutter contre le chômage, produire à moindre coût reste l'objectif premier. La demande est supérieure à l'offre et ils en profitent.
Voilà, j'espère avoir dissipé quelques malentendus, sinon je reste tout de même sur certaines de mes positions, normal au fond...