Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

La Chroniqueuse est ravie de vous accueillir sur ce blog, n'hésitez pas vous aussi à participer en laissant vos commentaires!!!

Je n'ai plus le temps d'écrire mais, je dépose des articles, en donnant leurs sources bien sûr, pour garder le fil d'une actualité riche malheureusement...

 

Musiques d'accompagnement :



Citation:

Le message de Gandhi, de Mandela, de Martin Luther King (...) C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante

Stéphane Hessel



 
25 janvier 2006 3 25 /01 /janvier /2006 23:00

Jacques Chirac in Algeria

Oui, le président Chirac a enfin agit clairement. Il  a demandé la saisine du Conseil constitutionnel en vue de la "suppression" de la mention du "rôle positif" de la colonisation française. Une chose qu'il aurait dû faire il y a longtemps.

Le Conseil constitutionnel doit se prononcer sur l'alinéa controversé de la loi de février 2005. Déterminer si cet article est bien du domaine réglementaire et non législatif. S'il est jugé tel quel, il sera supprimé purement et simplement, le gouvernement s'en chargera par décret.

Dominique de Villepin, "au garde à vous", a vite fait savoir qu'il saisissait immédiatement le Conseil constitutionnel. Quelle efficacité!

"Sur la base des propositions qui lui ont été faites, le président de la République souhaite que le Conseil constitutionnel (...) puisse se prononcer sur le caractère réglementaire du deuxième alinéa de l'article 4 de la loi du 23 février 2005 en vue de sa suppression", a indiqué l'Elysée.

 Arno Klarsfeld polémique avec le MRAP, le 26 décembre. | AFP

C'est en suivant la recommendation de Jean Louis Debré qu'il avait chargé le 9 décembre d'une "mission "pluraliste pour évaluer l'action du Parlement dans les domaines de l'histoire et de la mémoire", Qu'il s'est décidé pour la suppression et non la réécriture du texte. Arno Klarsfeld a donc échoué dans son rôle de représentant de M. Sarkozy, il  avait été choisi pour lutter contre cette suppression.

 

 

(AFP)

En bon Chiraquien mobilisé contre le ministre de l'intérieur, Jean-Louis Debré a de nouveau rappelé "qu'à de multiples reprises, il a précisé que ce n'est pas à la loi d'écrire, de commenter ou de porter un jugement sur des faits qui relèvent de l'Histoire".

On en est où là, au niveau de leur "gueguerre"? Qui a compté les points? Qui mène le jeu en fin de compte?

Heureusement que Sarkozy divise aussi bien son parti que la France...

 

L'année 2006 commence clairement avec deux UMPs, si leur conflit d'intérêts personnels leur fait autant de mal qu'il en a fait au PS, alors peut être qu'ils finiront par perdre le pouvoir...

On doit commencer à rire jaune...

Une France qui ne serait plus gouvernée par le MEDEF, ça vous dit?

Votez en 2007 !

Merci,

La chroniqueuse

Partager cet article

Repost 0
Published by La chroniqueuse - dans Mes chroniques
commenter cet article

commentaires

Tibo 26/01/2006 15:44

Je suis ô combien d'accord avec toi.
De plus, Arno Klarsfeld n'avait aucune légitimité. S'il avait été choisi, c'est uniquement parce qu'il était copain avec Sarkozy. Sur ce point, le ministre de l'intérieur est d'ailleurs le digne héritier de Chirac: ce n'est qu'un homme de clans.

La chroniqueuse 26/01/2006 16:57

Oui, la seule chose positive dans toute cette histoire c'est que les clans de la droite se démarquent de plus en plus... et tant qu'ils se bouffent le nez ils nuisent moins...