Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

La Chroniqueuse est ravie de vous accueillir sur ce blog, n'hésitez pas vous aussi à participer en laissant vos commentaires!!!

Je n'ai plus le temps d'écrire mais, je dépose des articles, en donnant leurs sources bien sûr, pour garder le fil d'une actualité riche malheureusement...

 

Musiques d'accompagnement :



Citation:

Le message de Gandhi, de Mandela, de Martin Luther King (...) C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante

Stéphane Hessel



 
7 janvier 2006 6 07 /01 /janvier /2006 09:19

Il y a 6 ans parut le premier rapport de l'IGEN, l'inspection générale de l'éducation nationale, sur le problème de la discrimination  dans l'accès aux stages envers les élèves d'origine africaine dans les lycées professionnels.

En 2000, donc on constatait enfin de manière officielle que les entreprises avaient peur de former des jeunes d'origine africaine et en particulier ceux d'origine maghrébine. Pourquoi ? On se le demande puisque les Français ne sont pas racistes...

Le rapport révélait donc ceci:

"les pratiques discriminantes sont fortes dans 30 % à 50 % des cas suivant les établissements"

Les périodes de formation en entreprise sont obligatoires pour les élèves des lycées professionnels. Elles sont indispensables pour valider les diplômes CAP, BEP, Bac Pro ou BTS. Elles atteignent seize semaines sur les deux années de préparation de Bac Pro ou en BTS. Si un élève ne fait pas son stage, il ne peut que redoubler

"Dans 50 % des cas, ces jeunes ne trouvent pas de stages si leur établissement n'intervient pas".

" Il apparait systématiquement que les élèves "Français de souche" trouvent une entreprise dans les cinq mois qui suivent la rentrée. Les élèves qui doivent être placés par l'établissement sont tous d'origine étrangère".

Ces difficultés mènent à des situations absurdes :  Des élèves qui se voient pratiquement obligés d'accepter un stage en dehors de leur profil de formation, ou de voir leur établissement organiser un pseudo-stage faute de mieux.

On a donc mis le doigt dessus pour la première fois en 2000, ce rapport avait été fait sur demande de Jean-Luc Mélanchon qui était sous le gouvernement de Jospin, sous-ministre de l'enseignement professionnel.

Est ce que les choses ont évolué depuis les six dernières années?

Les établissements rechignent-ils toujours autant à porter plainte contre les entreprises qui se permettent de faire le tri des candidats sur des critères plus que subjectifs?

Un patron qui exige "un vrai bleu blanc rouge" devrait pouvoir se justifier devant une cour.

Ces pratiques sont récurrentes et anciennes. Le problème c'est que rien n'est vraiment fait, en tout cas on en parle pas assez.

Les établissements scolaires ne veulent pas porter plainte pour ne pas pénaliser plus d'élèves dans la recherche de stage. Cela se comprend, mais cette attitude légitime celle des entreprises et artisans qui creusent le fossé un peu plus et sans scrupules.

Merci,

La chroniqueuse.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La chroniqueuse - dans Education
commenter cet article

commentaires