Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

La Chroniqueuse est ravie de vous accueillir sur ce blog, n'hésitez pas vous aussi à participer en laissant vos commentaires!!!

Je n'ai plus le temps d'écrire mais, je dépose des articles, en donnant leurs sources bien sûr, pour garder le fil d'une actualité riche malheureusement...

 

Musiques d'accompagnement :



Citation:

Le message de Gandhi, de Mandela, de Martin Luther King (...) C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante

Stéphane Hessel



 
5 janvier 2006 4 05 /01 /janvier /2006 20:29

L'apartheid scolaire est une étude sociologique qui nous révèle des choses très intéressantes. Ses auteurs, Georges Felouzis, Françoise Liot, Joël Perroton (Editions du Seuil), ont arpenté les établissements scolaires de Bordeaux et interrogé des enseignants et parents.

Mais ils ont surtout travaillé sur les prénoms de 144 000 élèves de 333 établissements publics et privés du Sud-Ouest. Ce procédé, d'ailleurs très critiqué (1), a finalement permis d'établir une mesure statistique de l'origine ethnique de ces élèves.

Et les résultats sont édifiants : 10 % des collèges concentrent 40 % des élèves issus de l'immigration, qu'ils soient ou non de nationalité française. Les trois quarts de ces élèves viennent de milieux défavorisés et la moitié ont un ou deux ans de retard.

Quel est la cause de ce mal?

Le phénomène de ségrégation ethnique et sociale est accentué par autre chose que l'existence de quartiers défavorisés.

 Les chercheurs pointent le responsable du doigt : il s'agit du contournement de la carte scolaire.

Une pratique qui renforce ce que les auteurs appellent le ghetto scolaire, des établissements dont le niveau baisse, ou les tensions interethniques apparaissent.

Pour le dire autrement, les parents ne veulent pas envoyer leurs enfants dans ces collèges ou lycées, même si la carte scolaire les y oblige en théorie.

La réputation des établissements se fait en général par le bouche-à-oreille. Pour y échapper, des familles choisissent soit le privé, dont les effectifs sont en augmentation soit ils contournent l'obstacle en inscrivant par exemple leur enfant à une option qui n'existe que dans un autre lycée ou collège, exemple le chnois en LV2. Une autre technique : se faire domicilier chez un ami ou de la famille qui vit dans un quartier différent, donc plus privilégié de la ville.

Les ZEP (zones d'éducation prioritaire) censées renforcer l'action éducative dans les quartiers sensibles, présentent par conséquent un bilan très mitigé comme le démontre une étude récente de l'Insee. Une des raisons du blocage du système scolaire.

Merci,

La chroniqueuse

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La chroniqueuse - dans Education
commenter cet article

commentaires

marsiho 05/06/2006 12:27

C'est dingue comme on passe son temps à faire des constats... qui ne changent pas ! Bourdieu avait déjà fait celui-là il y a longtemps. L'école instrument du pouvoir et du maintien des classes sociales, et ajoutons maintenant, culturelles.

La chroniqueuse 05/06/2006 15:45

Les héritiers est un livre qui date de 1976 ! Et tu as raison, rien n'a changé... ou en pire hélas...