Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

La Chroniqueuse est ravie de vous accueillir sur ce blog, n'hésitez pas vous aussi à participer en laissant vos commentaires!!!

Je n'ai plus le temps d'écrire mais, je dépose des articles, en donnant leurs sources bien sûr, pour garder le fil d'une actualité riche malheureusement...

 

Musiques d'accompagnement :



Citation:

Le message de Gandhi, de Mandela, de Martin Luther King (...) C'est un message d'espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante

Stéphane Hessel



 
26 décembre 2005 1 26 /12 /décembre /2005 10:45

Je suis déçue car tout ce que j'avais prédit est en train de se réaliser. Pour ceux dont le choix de M. A. Klarsfeld par M. Sarkozy paraissait étrange cela ne va pas non plus les surprendre.

M. Klarsfeld choisi par le ministre de l'intérieur pour accompagner la réflexion du président de l'assemblée nationale a accordé une interview au journal le Monde.

Son point de vue est clair :

"Si ce n'est pas au législateur de rédiger l'histoire, c'est à lui de fixer des bornes morales. Et la morale, on ne peut la prendre ailleurs que dans l'histoire".

"On ne peut pas noircir volontairement chaque page de l'histoire de France" 

 "la repentance ne peut être qu'individuelle".

Il ne veut pas que l'artice "Vanneste" soit abrogé, il propose de le modifier "en indiquant que les programmes scolaires reconnaissent les méfaits de la colonisation ainsi que ses aspects positifs". Il propose de ne pas faire grand chose en somme. Ce qui me gêne surtout c'est qu'il y une grande part de subjectivité dans tout ça et qu'elle est tolérée. Que nous dit l'histoire sur la colonisation? Pourquoi ne pose-t-on pas la question de la véracité historique?

La vérité est une question de point de vue? Depuis quand? Et par conséquent à quoi servent les historiens chercheurs?

Ce qui m'a choquée d'autant plus c'est l'amalgame qui est fait avec d'autres lois. Celles sur le négationisme et le génocide arménien. M. Klarsfeld a été sommé de donner son avis sur la question, car d'autres historiens veulent qu'elles soient abrogées. Alors on met tout dans le même sac? Il s'agit de de deux affaires distinctes. Ce n'est dailleurs pas parce qu'on abroge une loi qu'on doit le faire avec toutes les autres, non?

Ils font tout de même le rapprochement, et on ne se demande plus dans quel but.

Arno Klarsfeld se dit "choqué" par cette demande. Ce qui n'est pas étonnant mais il ajoute:

 "Cela traduit une volonté de vouloir confisquer l'Histoire". La loi du 23/02/2005 fait, en ce qui me concerne, la même chose.

"Le législateur doit tenir compte de ceux qui souffrent". Les peuples colonisés par la France ont-ils souffert, non? Pas assez peut-être?

Merci,

La chroniqueuse

Partager cet article

Repost 0
Published by La chroniqueuse - dans Mes chroniques
commenter cet article

commentaires